cap Morgiou
Plongeons dans le bassin du Mucem

Propositions de 4 réserves marines à Marseille !

Pour des réserves de biodiversité !  des sentiers sous-marins, des itinéraires de nage, de nouveaux lieux pour les professionnels de la plongée, de nouvelles opportunités pour la plaisance à Marseille ! 

Oui, il est possible d’admirer évoluer en toute tranquillité plusieurs mérous de 30 kilos ici, à Marseille ! A nous de porter la parole des poissons. Ils en ont bien besoin : Sentez vous libres d’adhérer aux Libres Nageurs. 

Proposition 1 : La Grande Jetée ou Digue du Large

Marseille possède un chef d’oeuvre monumental, la grande jetée ou Digue du Large, ouvrage de 7 kilomètres de pierres de taille XIXème en surplomb de la mer, conçu pour les piétons, avec de remarquables accès en escaliers dans des passages voutés, avec 2 niveaux de promenade : environ 2 mètres et 7 mètres au dessus de la mer.

Faire immédiatement de la Grande Jetée une superbe réserve marine, un des plus beaux spots de plongée du monde et aussi le plus beau parcours de nage et snorkelling de Méditerranée. Il suffit de peu de moyens et de juste un peu de volonté politique.
Création d’une réserve maritime et d’un itinéraire de nage et aussi spot de snorkelling et de plongée le long de la grande jetée sur 1.5 km entre le pont tournant et le pont levant, avec interdiction de mouillage, de pêche et de navigation de tous engins sur une bande d’env 75 mètres de large, avec pose de balises ou de bouées jaunes tous les 50 mètres (30 bouées sphériques d’env 40 cm de diamètre suffisent)
– La grande jetée, avec ses blocs, failles, trous et profondeurs est propice à la présence de mérous, de chapons, de canthes, de dentis, de moustelles, de corbs, d’apogons, de congres et murènes, de petites et de grandes cigales, de homards, de langoustes, de gorgones, que l’on pourrait admirer au milieu de nuées de castagnoles roses et noires, sars, oblades, bogues, mandoules et autres mugelons… Sans prédation, ces espèces peuvent y revenir en grand nombre en 2/3 ans et y être le plus souvent admirées dans de l’eau limpide ! (point n’est besoin de dépenser des fortunes pour mouiller d’impressionnants récifs comme au large du Prado, pour des résultats peu probants car le lieu est trop profond, et il faut dire aussi que les autorités ont cédé aux pêcheurs pro pour en limiter grandement le périmètre)
Les accès Nord et Sud, cad pont levant et pont tournant pourraient se faire autorisées en mode doux à pied par les portes de la Madrague Ville et d’Arenc, avec marquages au sol à suivre pour ne pas s’égarer dans les quais, ou à vélo avec barres métalliques parkings à vélos au bas des escaliers de traverses de la jetée, ou par taxi ou mini bus accrédités. On peut imaginer devoir s’inscrire sur Internet comme cela est envisagé pour Sugiton, ou fournir une carte d’identité, ou de de licence sportive… La Métropole, La mairie de Marseille, son maire et ses adjoints concernés : mer, sport et tourisme doivent avoir assez d’arguments et de poids pour enfin libérer ces kms de façade maritime face à l’incongruité de 20 années de plan Vigipirate ! La Mairie de Marseille et la Métropole prennent des décisions à beaucoup de niveaux qui mettent en jeu des milliards d’euros pour le GPMM, alors laisser passer quelques piétons c’est pipi de chat…

Budget limité
– Quelques coups de tronçonneuse pourraient tailler des marches dans des blocs de la jetée pour faciliter 2 entrées à l’eau, et une corde ou une corde échelle fixées aux blocs pour faciliter la sortie en cas de houle.
Des panneaux explicatifs et préventifs de sécurité pourraient être posés.
A proximité, quelques bouées de mouillage pour bateaux de plongée et navires de plaisance pourraient être posées.

Mise en sécurité de la Digue du Large

Depuis 20 longues années, le Port Autonome ou GPPM a jalousement interdit son accès sous prétexte de « plan vigipirate ». Sans trop entretenir l’ouvrage. Les murs se décroûtent par endroits, des blocs de pierre menacent.
Mise en sureté des 1.5 km de digue : à titre de comparaison, la seule rénovation de 5 grues (obsolètes et inutiles, sauf pour la mémoire du lieu, dire qu’ici autrefois il y a eu un vrai port – le vrai port est à Fos & Port Saint Louis du Rhône) a coûté 1 million d’euros ! Avec un minimum de bonne volonté, ça peut se faire !

Qui cela pourrait-il gêner ? Des pêcheurs sous-marins amateurs, quelques pêcheurs professionnels. Mais 1/ l’époque n’est plus à la prédation, mais à la protection des espèces 2/ ce serait dans leur intérêt puisque les espèces présentes en masse dans la zone iraient forcément peupler les zones limitrophes… Le GPPM ?  Supporter le passage à pied ou à vélo ou en minibus accrédité de publics vers la façade maritime, ce n’est pas la mer à boire, il suffit de s’organiser et d’un minimum de bonne volonté, il s’agit d’une population adulte, responsable, propre, sportive. Au pire ça peut s’encadrer avec un ou deux policiers portuaires ou municipaux…

la grande jetée
1.5 km de la Digue du Large, entre les ponts tournant et levant
La Grande jetée
La Grande jetée
La Grande jetée
La Grande jetée
Le pont levant en 2003
Le pont levant en 2003
Parement dégradé
Parement dégradé

Proposition 2 : La Digue des Catalans

Création d’une réserve marine et itinéraire de nage, de snorkelling et spot de plongée autour de la digue des Catalans, avec création d’un chenal d’accès sécurisé pour les nageurs depuis une des bouées dites des 300 mètres. A proximité, quelques bouées de mouillage pour bateaux de plongée et navires de plaisance pourraient être posées.
Le mouillage est déjà interdit sur le côté abrité de la digue, création d’une réserve marine autour de la digue. Id que pour la grande jetée, très propice à la multiplication d’espèces méditerranéennes spectaculaires. Incroyable spot de plongée, de snorkelling et de nage, tout proche du musée subaquatique !
Parcours 1000 mètres + chenal d’accès depuis les bouées dites des 300 mètres

Création de richesses touristiques, de très grandes aires d’activités sportives de plein air pour un budget ridicule : environ 50 bouées ou 4 balises jaunes + signalétique de part et autre d’un mini chenal d’accès aux nageurs avec vitesse limitée à 2 ou 3 noeuds pour les embarcations naviguant de ce côté de la digue + entretien annuel des bouées + surveillance d’éventuel braconnage

La Digue des Catalans
La Digue des Catalans
Digue des Catalans
Digue des Catalans

Proposition 3 : de Corbières au Resquiadou ou à l’Establon

Création d’un parcours de nage, de snorkelling, de plongée et de réserve maritime depuis Corbières jusqu’au Resquiadou
Longueur 1 km.
Budget bouées  ou balises jaunes + signalétique + entretien annuel des bouées + surveillance braconnage. A proximité, quelques bouées de mouillage pour bateaux de plongée et navires de plaisance.

De Corbières à l'Establon
De Corbières à l'Establon

Proposition 4 : du Bain des Dames à la Madrague de Montredon

Création d’un parcours de nage, de snorkelling, de plongée et de réserve maritime depuis le Bain des Dames jusqu’à la Madrague de Montredon
Longueur 1 km
Budget 20 bouées ou balises jaunes + signalétique + entretien annuel des bouées + surveillance. A proximité, quelques bouées de mouillage pour bateaux de plongée et navires de plaisance pourraient être posées.

Du Bain des Dames au Resquiadou
Du Bain des Dames au Resquiadou

Ce serait l’occasion, à peu de frais, de créer une très forte action écologique, économique, sportive et citoyenne pour Marseille. L’occasion de faire du « démarketing positif » avec une communication telle que « Beaucoup mieux que les Calanques : les réserves marines de Marseille, à vivre en plongée, snorkelling et en nage en eau libre ! »(et à pied si la grande jetée est enfin accessible aux promeneurs et aux joggers)

Rejoignez-nous, adhérez aux Libres Nageurs !

Contact

Laissez un message, nous vous répondons aussitôt que possible.

Non lisible? Changez le texte. captcha txt